Gérer au mieux les conflits

Publié le par Nathanaël

Le conflit est, par nature, une chose difficile et pourtant il est un aspect normal, naturel de la relation. Le conflit bien géré est sain. Il peut améliorer une relation dans la mesure où chacun se sent écouté et compris.
C'est seulement quand les gens gèrent le conflit pauvrement que la relation est perturbée. La manière dont vous gérez le conflit, ce que vous faites de l'information durant le conflit est en relation directe avec la qualité générale de vos relations.

Si vous abordez le conflit d'une manière défensive ou en infligeant intentionnellement de la douleur à votre partenaire, le conflit va devenir insoluble et vous ne pourrez plus soutenir une telle relation. Au contraire, même, vous allez créer encore plus de conflit et de ressentiment.

Une manière beaucoup plus productive et saine de gérer le conflit est de communiquer, d'écouter et de s'entendre l'un l'autre. Une manière puissante de faire cela passe à travers l'aspect récréatif. Par cela, je veux dire d'écouter activement et de reformuler verbalement l'expérience émotionnelle l'un de l'autre.

De cette manière, chacun communique à l'autre sa compréhension profonde de la manière dont il est affecté. Dans ce processus, vous créez plus d'intimité et de confiance dans la relation. Le conflit et le stress font partie et sont des cadeaux de la vie quotidienne. Ceux qui ont des aptitudes à s’élever au-dessus des conflits sont des gens bénis. Mais les vrais « maîtres » sont ceux qui ont la capacité à dégager une résolution. Reconnaissez et prenez connaissance des faits et des sentiments associés Le conflit est beaucoup mieux géré quand chacun en est conscient. Chacun se sent concerné et investi dans la solution.

Adressez-vous directement aux gens concernés La confrontation et les interventions bien définies sont plus efficaces que les réponses indirectes ou avec une agressivité passive.
Donnez à ceux qui s’opposent à vous du respect et de la dignité. Ayez toujours un regard positif vis-à-vis des autres même si vous n’êtes pas d’accord avec leur position.
Le fairplay et la justice doivent aussi trouver leur place. Mettez bien à plat les règles de base et accrochez-vous à elles. Ne développez pas une mentalité de « brave type ou de sale type ».
Gagner à tout prix est souvent aux dépens de la relation. Prenez la responsabilité et gardez le contrôle. Le calme et la pondération avec un tout petit peu d’autodiscipline permet des réponses bien gérées.
 Mettez l’accent plutôt sur les réponses que sur les fautes. Gérez le conflit pour un résultat positif. En adoptant une attitude constructive et en n’hésitant pas à faire marcher sa « matière grise », le conflit peut même en venir à une amélioration et à une véritable croissance. Confrontez plutôt les problèmes que les gens. Le fait de dénigrer les autres est anti-productif. Parlez plutôt de la performance que des personnalités (je ne comprends pas cette performance de 5 % alors qu’on avait dit 10 %).
Essayez de comprendre et soyez empathique avec la partie adverse Quand vous comprenez les besoins et la position des opposants, la solution est plus facile.
Apportez de l’information, gardez les lignes de communication ouvertes. Autorisez différents types de réponses basés sur le problème en question et les gens qui sont impliqués.
Il y a différentes possibilités de solution. Créez des méthodes de résolution. Apprenez ce qui marche, créez des options différentes. Plus vous maîtriserez d’outils, plus vous aurez de choix. Les tierces parties doivent être capables de faciliter la communication et de combler les fossés.

Publié dans Coaching

Commenter cet article